Déclaration des groupes de l’opposition Palaiseau Passionnément – Palaiseau Terre Citoyenne – Groupe Communiste

Mouvement des éboueurs du SIOM – Pourquoi en est-on arrivé là ?
Après une seule journée de grève le 1er novembre dernier, les éboueurs du SIOM sont empêchés de travailler depuis le 2 novembre par la société SEPUR nouvellement en charge de la mission d’enlèvements des ordures.
Cette situation impacte la collecte, le traitement et la valorisation des ordures ménagères de Palaiseau et d’une vingtaine de communes voisines.
Suite au renouvellement du contrat de délégation de service public intervenu en mai dernier, le groupe SEPUR a remporté l’offre de marché en cassant les prix et veut maintenant imposer des conditions de reprise inacceptables pour les éboueurs en termes de conditions de travail et de rémunération (*).
De notoriété publique, les méthodes employées par SEPUR dans toutes les collectivités où ils sévissent vont se traduire par :
 Le recours massif à des salariés intérimaires sans formation.
 Une baisse de l’efficacité de revalorisation des déchets faute de tri de qualité qui amènera à une perte de recettes pour le SIOM en ce qui concerne l’activité de valorisation énergétique notamment pour le parc d’activités de Courtaboeuf (Les Ulis, Villebon, Villejust).
 Une perte de recettes du fait de la dégradation de l’exploitation qui devra être compensée avec le risque pour les habitants d’une augmentation de la taxe d’ordures ménagères.
Le Maire et les 4 élus de la majorité qui représentent Palaiseau au SIOM (Monsieur SFERARAZZA Vice-Président, Madame DELANOUE, Messieurs CORDIER et TETU) n’ont eu à aucun moment le souci de la qualité du service rendu aux palaisiens ni des conditions de l’appel d’offres pour ce marché public qui se devaient de garantir des clauses sociales pour les salariés avec une rémunération décente et des conditions de travail correctes pour ce travail pénible.
En plus de pénaliser l’emploi et la qualité de service public rendu à la population, ce choix purement financier de la société SEPUR ne porte aucune ambition pour la contribution à l’économie circulaire afin de limiter les gaspillages de ressources et la production de déchets.
C’est pourquoi nous demandons au Maire de Palaiseau et aux élus palaisiens de la majorité délégués au SIOM d’intervenir pour mettre un terme à ce conflit qui pénalise les palaisiens depuis plusieurs semaines maintenant.
Le 30/11/2018

(*)
– Précarisation de leur emploi (temps de travail annualisé avec possibilité de faire travailler les salariés 4,5,6 jours voire le dimanche, mobilité extrême dans les autres dépôts de l’entreprise sur la région parisienne et les départements de province limitrophes, …)
– Perte sèche de salaire pouvant aller jusqu’à 3 000 €/an et par salarié (remise en cause du 13ème mois, perte des primes liées à la pénibilité du travail…).
– Déqualification de l’emploi par un recours massif de salariés intérimaires sans formation

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*