Question orale au sujet de la présence de chenilles processionnaires – CM du 12/02/2018

Question orale déposée par le groupe Palaiseau Terre Citoyenne

Mr Le Maire,

Plusieurs Palaisiennes et Palaisiens nous ont fait part de leur inquiétude concernant la présence de nids de chenilles processionnaires sur des pins et des cèdres dans notre commune. Nous avons relayé leur demande d’intervention par mél avec le détail de photos de nids, jusqu’à 10 nids observés sur un seul arbre, et dernièrement lors du CHSCT.

La processionnaire du pin est connue pour être responsable de nuisances sanitaires sur les arbres et sur les hommes et animaux. En effet, les chenilles se nourrissent des aiguilles de pins et de cèdres, et entraînent des défoliations qui se traduisent essentiellement par une fragilisation des arbres et un ralentissement de leur croissance, et ils deviennent beaucoup plus sensibles aux attaques d’autres insectes xylophages ainsi qu’aux stress hydriques et thermiques.

Les chenilles causent également des problèmes sanitaires du fait de la libération dans l’air de poils urticants très allergènes pouvant provoquer des atteintes cutanées (démangeaisons pouvant mettre jusqu’à deux semaines à disparaître, œdèmes…), des atteintes oculaires (glaucome, cataracte…) ou encore des atteintes respiratoires (crise d’asthme…).  Le symptôme le plus souvent rapporté est la nécrose de la langue, qui peut parfois s’accompagner d’œdèmes des babines et de vomissements.

Certains animaux sont aussi exposés aux risques et surtout les enfants sont particulièrement vulnérables. Il s’agit d’un problème de santé publique car elles recouvrent aujourd’hui 50 % du territoire français.

On sait qu’elles se développent actuellement dans notre région. L’Agence régionale de santé d’île de France édite d’ailleurs une affiche et une brochure qui permettent d’alerter sur la présence de ces chenilles et sur le danger qu’elles représentent mais ne donne aucune information sur ce que doivent faire les propriétaires d’arbres infestés ni sur les moyens existant pour éradiquer ce fléau.

Agir sur le domaine public ne suffit pas : il est indispensable que la lutte contre les chenilles processionnaires soit coordonnée si l’on veut éradiquer le phénomène.

1/ Quelles mesures précises comptez-vous prendre pour:

  • supprimer les nids sur le domaine public ?
  • informer les propriétaires et les amener de manière particulièrement volontaire à traiter leurs arbres infestés ?

2/ Plusieurs communes environnantes étant touchées, il serait intéressant de savoir ce que font la Communauté d’Agglomérations, le Département et la Région afin de coordonner les mesures.

Le problème est particulièrement urgent car, à cette époque de l’année (de février à mai), les chenilles quittent leur nid en procession et cherchent un endroit où s’enfouir afin de se transformer en chrysalides.

Nous vous remercions par avance M. le Maire pour la clarté et la précision des réponses que vous apporterez à ces questions et de laisser place au débat tel qu’il est prévu dans le cadre légal et dans le règlement intérieur.

Frédérique Dumont

Groupe des élu.e.s Palaiseau Terre Citoyenne

 

Pour plus d’information :

https://chenilles-processionnaires.fr

https://www.iledefrance.ars.sante.fr/index.php/chenilles-urticantes

www.inra.fr  article : Processionnaire du pin : une chenille sous haute surveillance

http://www.mairie-albignysursaone.fr/publication/41/arrete-municipal-concernant-les-chenilles-processionnaires

http://www.mairie-albignysursaone.fr/publication/399/danger-chenilles-processionnaires

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*