Débat d’orientation budgétaire 2018 – Conseil du 12/02/2018 – M. Rouyer

Débat d’orientation budgétaire budget ville

Nous en sommes au 4ème débat d’orientation budgétaire du budget ville sous votre mandature M. Le Maire et nous nous efforcerons de ne pas répéter ce qui a été débattu lors des 3 précédents, ce qui n’est pas une tâche si aisée que cela pourrait paraître tant les points de convergences avec les précédents sont monnaie courante.

Tout de même dans la présentation macro-économique, on ne peut échapper cette fois encore au sacré saint plaidoyer pour la croissance économique qui serait repartie dans toute la zone euro, avec une remarque sur l’inflation dont on a l’impression qu’elle est positive également, mais en oubliant les méfaits de la croissance qu’une catastrophe naturelle, une guerre ou autre « joyeuseté » peut être un formidable moteur de croissance, sans oublier également que cette croissance non maîtrisée a de nocif pour l’état de la planète et la survie de l’humanité !

En bas de la page 4, il est précisé que ce nouvel indice d’inflation (qui devrait atteindre +1,6 %  en juin 2018) n’obère pas trop le pouvoir d’achat des consommateurs, et du coup on est rassurés si cela signifie « pas trop de difficultés supplémentaires pour celles et ceux qui ne profitent pas de cette euphorie », tout est dans le « pas trop » …

On est heureux d’apprendre également d’apprendre que pour réduire de 3 points de PIB les dépenses publiques l’État associe les collectivités locales en appliquant une baisse des dotations pour un niveau de 13 milliards d’€ entre 2018 et 2022, ce qui ne semble appeler aucun commentaire de votre part, contrairement aux manifestations véhémentes devant le fronton de la mairie et sur la place du marché place de la Victoire contre la baisse des 11 milliards sous le gouvernement précédent.

Heureusement que Palaiseau ne fait pas partie des 340 communes et EPCI concernés par une contractualisation avec l’État mais nous serons forcément affectés par le fait que la Région, le Département, et la CPS soit soumis à une évolution des dépenses de fonctionnement inférieure à l’inflation. Encore que le Département de l’Essonne ayant fait une très large augmentation de ces taux d’imposition, il ne sera pas frappé de risque d’austérité 😉 , ce qui par parenthèse donne un avantage aux collectivités qui ont augmenté leur taux plutôt que l’inverse !

Évidemment la seule véritable nouveauté est la réforme de la taxe d’habitation qui devrait être progressivement réduite en dessous d’un plafond de ressource, pour être finalement supprimée pour toutes et tous d’ici 3 ans, en espérant pour les collectivités que l’État continuera à garantir l’équivalent comme promis à l’euro près …

Nous n’allons pas spécialement pleurer la suppression de la réserve parlementaire, pour autant nous serions curieux d’apprendre de qui proviennent les 5,000€ dont Palaiseau a bénéficié en 2017 ?

Le contrats aidés (13 sur les 18 contrats d’origine au 1er janvier 2018) prennent fin le 30 juin de cette année, ce qui handicape nombre de collectivité pour qui ces contrats aidés ont permis non seulement de mettre des populations jeunes et sous conditions dans un cadre professionnel mais aussi d’aider les communes dans des politiques d’innovation sociale. Le report du PPCR d’une année constitue en effet une économie pour les collectivités mais on peut observer que c’est un mauvais coup pour les agents concernés, principalement dans le secteur social, dont les revenus restent en dessous de leur catégorie professionnelle.

L’explication sur les relations financières avec l’agglomération et les 777,000€ à la charge de la commune restent difficiles à comprendre et à force de lecture et de calcul, on retombe sur ses pieds, ce qui ressort est essentiellement une répartition entre Palaiseau et la CPS qui a été sensiblement modifiée.

Pour ce qui est de la situation financière de la ville qui lui permet d’investir et de réduire l’endettement, il s’agit surtout de l’effet conjoint de l’augmentation du nombre d’habitants et de la hausse de la base d’imposition et qui compense l’augmentation des dépenses plutôt qu’une gestion dont nous devrions être éblouis.

Notons au passage que nous bénéficions d’un taux plus favorable entre l’euro et le franc suisse ce qui atténue la charge de l’emprunt toxique, serait -il possible du coup d’avoir des nouvelles des procédures juridiques en cours sur cet emprunt toxique ?

Les éléments financiers fournis par le ROB concernent essentiellement l’année 2017, ce qui nous prépare surtout au compte d’exploitation 2017 qu’au budget 2018. Notons en passant que les comparaisons sur plusieurs années dans les tableaux sont intéressants quand on a les chiffres du CA2017 en perspective, mais deviennent plus flous quand ne sont comparés que les prévisions budgétaires d’année en année …

Dans les priorités de l’action municipale, on peut s’étonner que l’exploitation du questionnaire justifie des choses qui peuvent paraître évidentes : notamment la place de la propreté de la ville !

En effet il y a des efforts des faire dans certains quartiers et notamment l’état de propreté des trottoirs de la zone d’activité des Glaises, et l’animation de la ville qui en a bien besoin et que retour du feux d’artifice ne suffira sans doute pas.

L’amélioration des conditions d’accueil dans les établissements scolaires est un objectif louable, il sera aussi temps de jouer la transparence en remettant les dossiers sur les contrôles de sécurité aux parents d’élèves qui le demandent et notamment à celles et ceux de l’ancienne école Bara qui les ont  demandés.

Sur le programme des investissements, nous approuvons entre autre les efforts en matière de rénovation des équipements municipaux pour la mise aux normes du handicap et en faveur de la transition énergétique. Nous regrettons que si la première raison est bien lissée dans le temps et visible dans le futur Plan Pluriannuel d’Investissement, la rénovation thermique des bâtiments qui devrait être un programme également ambitieux reste un investissement annuel soumis aux arbitrages chaque année.

Merci pour votre écoute.

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*