Quelles perspectives pour les 0-10 ans à Palaiseau ? – Palaiseau Mag’ – juillet/août 2017

Group happy children jumping on summer meadow against blue sky

Nos enfants dépendent encore et toujours de la débrouillardise, du chéquier et du capital social de leurs parents. Il faut venir le bon jour, habiter le bon quartier, aller à la bonne école, connaître la bonne personne.

Le retour des études dirigées en CP et CE1 est loin de compenser :

• le manque de crèches malgré les 2 prévues en centre-ville

• la régression d’un autre âge sur la nourriture bio dans les cantines

• une rentrée suspendue à la décision d’un tribunal sur la fusion contestée des écoles du Centre

• l’absence d’école dans le quartier réhabilité et densifié de l’ex-gare militaire

La fin des activités périscolaires en maternelle n’a pas permis d’améliorer l’offre en primaire. Les structures sont saturées (gymnases, piscine, écoles, conservatoire…) et les parents doivent financer des cours chers aux horaires peu pratiques.

Cette situation est pire encore pour les familles des 300 élèves en difficulté à Palaiseau. Les dispositifs existants sont méconnus et manquent de personnel. Leur liste d’attente est déjà d’un an ! Ces dernières années, 4 postes d’enseignants spécialisés ont été supprimés. Les problèmes individuels sont souvent détectés bien trop tard, le coût de leur prise en charge augmente et certaines familles ne peuvent plus le supporter. Les enseignants sont formés mais n’ont pas les moyens de dispenser un enseignement différencié ; le dispositif “plus de maîtres que de classes” est déjà menacé par le gouvernement alors qu’il faudrait l’étendre à toutes les écoles.

Frédérique Dumont, Michel Rouyer, Philippe Radix

@ : contact@palaiseauterrrecitoyenne.fr / www.palaiseauterrecitoyenne.fr

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*