Lettre ouverte au Président de la Communauté Paris-Saclay sur la future gestion de l’eau potable pour les 10 communes* dont la délégation arrive prochainement à expiration

Lettre ouverte au Président de la Communauté Paris-Saclay
sur la future gestion de l’eau potable pour les 10 communes*
dont la délégation arrive prochainement à expiration

Lors de la séance du conseil communautaire du 22 mars 2017, les élus de la CPS s’apprêtent à se prononcer sur le choix du mode gestion de l’eau potable pour 10 communes dont la délégation de service public (DSP) à une société privée arrive prochainement à expiration (2017-2018), sur les 27 de la CPS.
Cela représente 23 000 abonnés et, à terme, ce sont les 300 000 habitants de la CPS qui risquent de se voir imposer ce mode de gestion.

L’association AGGL’EAU CPS dénonce la parodie d’étude proposée par l’exécutif communautaire pour maintenir en toute précipitation et en toute opacité vis-à-vis des élus, la gestion de l’eau par des sociétés privées dont le but ultime est le profit sur le dos des habitants.

L’association a étudié les documents soumis au vote et dénonce leur orientation qui privilégie la DSP, à base d’arguments fallacieux, sans étudier la gestion en régie publique par les communes puis l’intercommunalité. Le cabinet qui a rédigé cette étude pour plusieurs dizaines de milliers d’euros, fait l’objet de plaintes et de recours en justice partout en France pour son défaut d’objectivité.

L’association alerte les élus, et tous les citoyens attachés au service public de l’eau et à la transparence.

(Lettre ouverte complète : Lettre_ouverte_AggleauCPS_22mars2017_vf)

* Linas – Montlhéry – Marcoussis -Nozay -La Ville du Bois – Ballainvilliers – Villejust – Orsay – Bures sur Yvette – Champlan

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*