Conseil municipal du 12 décembre 2016

hoteldeville2

Lors de ce conseil municipal, les points principaux étaient la fermeture de l’école Bara dans le cadre de la fusion des écoles du centre-ville, et le nouveau périmètre scolaire. Nous y reviendrons.

Car bien entendu il y avait bien d’autres points à l’ordre du jour.

 

Les points dits « techniques » :

Les premiers concernaient plusieurs rapports annuels. Nous avons pris acte du bilan du Cinépal’, ainsi que de l’attribution de la nouvelle concession de service publique pour ce même cinéma. A l’évidence, l’activité et le bilan du Cinépal’ sont plutôt satisfaisant. Nous apprécions notamment les multiples séances de ciné-débats organisées en partenariat avec des associations, collectifs ou simples citoyen.ne.s de Palaiseau et d’ailleurs. Nous sommes aussi attaché.e.s à la politique tarifaire proposée, qui maintien un prix abordable et tout public. Pour la nouvelle concession, un seul candidat a répondu à la consultation : le même exploitant. Nous sommes donc ravi.e.s de poursuivre l’aventure avec eux. Il va même falloir être très vigilants et bien les soutenir pour faire face au multiplexe qui va bientôt voir le jour à Massy !

Les autres rapports annuels concernaient le prix et la qualité des services publics d’eau potable et d’assainissement. Nous nous sommes déjà bien exprimé.e.s au sujet du SIAHVY, un peu moins au sujet du SIAVB dont le fonctionnement est bien plus acceptable. Concernant le SEDIF, vous pouvez lire notre intervention ici : Rapport du Sedif sur le prix et la qualité de l’eau : et si on passait à une régie publique de l’eau ? Nous pensons en effet qu’il serait possible de passer en gestion publique et que celle-ci aurait beaucoup d’avantages. Mais dans un premier temps, nous voulons veiller à ce que tous les audits qui permettraient ce choix soient bien engagés par la CPS, ce qui n’est pas assuré tellement les élu.e.s actuel.le.s sont sûr.e.s que la délégation de service publique (DSP) est aussi satisfaisante qu’incontournable.

Les autres délibérations techniques étaient liés à la gestion du personnel, à des règlements de fonctionnement (pour les établissements et services d’accueils de jeunes enfants), un renouvellement d’agrément pour les Relais Assistants Maternels (RAM), le nouveau Contrat local d’éducation artistique…

Nous avons également voté des subventions aux associations, notamment pour l’aide à la formation des cadres techniques des associations sportives, et des avances sur la subvention 2017 du CCAS et de certaines associations qui en ont bien besoin pour payer les salaires de leurs permanents.

Les points dits « politiques » :

Après quelques points concernant des ajustement liés au budget de la ville, nous sommes enfin passé au sujet qui avait fait venir un public très nombreux (il était environ 20h) : la fusion des écoles du centre impliquant la fermeture de l’école Bara et la modification du périmètre scolaire. Vous trouverez prochainement notre intervention à ce sujet et d’autres articles s’y rapportant. Mais il va sans dire que nous avons très mal vécu ce moment, avec un sentiment que la démocratie est véritablement bien malade quand un conseil municipal peut sans vergogne voter de telles délibérations alors que l’ensemble de l’opposition est contre, ainsi qu’une très grande partie des parents d’élèves – en atteste leur présence et le témoignage très émouvant de leur porte parole – et sans doute d’une bonne partie des Palaisien.ne.s. Il va sans dire également que les arguments du Maire (nous espérons pouvoir bientôt les reproduire ici) n’ont pas été très convaincants, puisqu’il s’est borné à affirmer que la rentrée prochaine se passera sans aucun doute bien mieux que la précédente. Aucun projet alternatif à la fusion des écoles, aucune valeur ajoutée à cette fusion par rapport à l’existant, aucune vision prospective de la ville, aucun projet sur le désormais ex-emplacement de l’école Bara ne nous ont été présentés.

Après une heure de débat et deux interruptions de séances pour permettre au x parents d’élèves de s’exprimer puis à l’opposition de se concerter avec eux avant le vote final, nous sommes passés à la suite des points à l’ordre du jour…

Nous avons voté le report de la date d’échéance de la Convention de la ville et du Conseil départemental avec l’Association Inter’Val pour la prévention spécialisée afin de permettre une négociation avec la Communauté d’agglomération qui dispose désormais de ces compétences. Mais nous avons précisé que nous serons vigilants pour que l’éducation spécialisée et l’important travail effectué par l’Association Inter’Val ne soient pas de remis en question à cette occasion.

Il a été ensuite question d’une nouvelle procédure de modification simplifiée du PLU, alors que celui-ci est en cours de révision. Nous sommes inquiets des conséquences de ces modifications au cas par cas ou sur demande. Cette mauvaise habitude est risquée car elle ouvre la porte à des abus, et ces modification ne font pas l’objet d’une enquête publique qui pourraient permettre d’en découvrir les éventuelles failles.

L’aménagement du Plateau de Saclay était encore à l’ordre du jour de ce conseil. Celui-ci devait émettre un avis sur un projet de voirie. Nous nous sommes abstenus comme nous le faisons toujours sur ces questions puisque nous étions contre le projet initial. En outre, nous déplorons les multiples votes sur des bouts de projets qui ne permettent pas une vision d’ensemble. C’est dans ce même esprit que nous nous sommes opposés à la signature d’un protocole entre l’EPA Paris-Saclay, la ville de Palaiseau et l’Etat relatif à la mise en œuvre opérationnelle de la ZAC. Celle-ci continue l’urbanisation à marche forcée du Plateau et ne prend aucun soin de l’écologie globale du territoire, laissant présager dans ce cas concret la destruction progressive des coteaux.

Enfin, nous avons voté contre le dernier point qui avait trait à la vente des parcelles pour la réalisation de l’extension de la résidence Blaise Pascal. Cette opération, précédemment prévue avec l’Opievoy, est maintenant dans les mains d’un opérateur privé bien connu des habitant.e.s d’Antony, l’Habitat Franco Suisse. Nous avons pas su en vertu de quels critères celui-ci a été choisi, hormis le fait qu’il était « bien ». Nous avons néanmoins appris qu’il y aura sans doute des parkings souterrains et que la petite voie d’accès sera élargie. Nous sommes très réservés sur ce choix d’un opérateur privé et il nous semble qu’à force de leur livrer la ville, à force de nouvelles constructions, la réserve foncière de la ville s’amenuise dangereusement. Par ailleurs nous aurions bien aimé que cet endroit actuellement très convivial soit protégé et qu’on y crée par exemple des jardins partagés plutôt que de nouveaux logements.

Retrouvez le Compte-rendu succinct de ce Conseil municipal ici.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*