Charte de Palaiseau Terre Citoyenne

Historiquecollectifcompact

Le collectif Palaiseau Terre Citoyenne (PTC) s’est créé à l’occasion des élections municipales de Palaiseau en mars 2014, à l’initiative de partis politiques de gauche, Europe-Écologie-Les Verts (EELV) et le Parti de Gauche (PG), de l’association Palaiseau Autrement, et d’un ensemble de citoyen-nes palaisien-nes, investies dans les associations ou la vie locale. Ensemble, les membres de PTC ont mené un travail collaboratif pour élaborer le programme présenté aux électeurs.

Préambule

Autour de ses militant-es, le collectif poursuit ses réflexions et ses actions. Comme pendant la campagne, il a vocation à accueillir un large rassemblement d’acteurs de la vie palaisienne qui se reconnaissent autour des valeurs liées à l’écologie, la solidarité et la citoyenneté.
Pour faciliter son élargissement, tout en gardant la cohésion qui a été la sienne pendant la campagne, la présente charte affirme le positionnement politique du collectif afin d’orienter ses actions dans la vie locale et au sein des Conseils, municipal (CM) et communautaire (CC).

Objectifs généraux

La démocratie représentative, dévoyée, ne suffit plus. Les citoyen-nes doivent reprendre une partie de leur pouvoir, notamment grâce à la démocratie participative. En découlent : concertation, transparence, information et formation. Nous avons la volonté de contribuer à la vie d’une ville où les décisions importantes, notamment en matière de finances locales et d’urbanisme, sont prises après une large coélaboration avec les citoyen-nes.
Nous voulons également pérenniser les actions initiées lors de la campagne, à Palaiseau comme dans l’ensemble de la CAPS et des communautés d’agglomérations voisines : co-élaboration, relais citoyen des grands débats et aménagements, qu’ils soient locaux ou plus larges, actions politiques ponctuelles communes, voire regroupement avec d’autres associations ou collectifs citoyens.

Socle des valeurs

Dans un contexte de repli sur soi et sous prétexte de la recherche d’une profitabilité aveugle, nous promouvons les valeurs fondamentales suivantes ; elles sont volontairement généralistes, laissant place au débat pour faire évoluer le collectif :
– écologie : faire prendre conscience de notre responsabilité envers la protection de notre écosystème et de la biodiversité. La nature est un bien commun et nous considérons son respect comme indispensable pour permettre à tou-tes une vie sereine, aujourd’hui et demain.
– économie et justice sociale : nous favorisons l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), la sauvegarde des services publics de proximité et la réappropriation collective des Biens Communs, pour assurer à chacun-e respect, solidarité et protection.
– égalité : nous réaffirmons avec force la pratique au quotidien du principe d’Égalité (de droit et de fait) pour l’ensemble des citoyen-nes dans toute leur diversité.
– solidarité, humanisme et fraternité : les êtres humains ne vivent pas que de biens matériels mais aussi de relations avec les autres. Nous construisons ainsi une société qui protège les plus faibles, encourage les talents, l’honnêteté, la probité, l’entraide et la solidarité. Et ce contre la compétition élevée en dogme avec tous les dévoiements qui s’ensuivent.
– laïcité : nous faisons nôtre ce principe qui garantit l’unité d’une société en définissant un espace commun où la voix et la pensée de chacun peuvent s’exprimer dans le cadre légal.
– sincérité politique : nos actions et décisions sont basées sur des analyses aussi sincères, accessibles, tolérantes et complètes que possible. Nous en rendons compte aussi souvent que nécessaire.
– citoyenneté : la défense de l’intérêt général impose une citoyenneté éclairée et émancipée, et le respect de l’intégrité de l’individu. Les préjugés sont déconstruits. L’engagement, l’écoute, l’esprit critique, la formation, l’éducation réciproque et l’expertise sont encouragés.
Ainsi, nous refusons que la puissance publique organise la compétition entre les personnes, les villes ou les administrations, qu’elle « marchandise » nos vies, ne réponde qu’à des intérêts particuliers ou n’ait qu’une vision policière du vivre-ensemble.

Fonctionnement

Un règlement intérieur est annexé à la Charte. Nos actions sont définies de manière collective et collaborative, nos décisions sont prises d’abord par consensus (pour laisser un temps à la discussion), à défaut par compromis.

Engagements

Les objectifs et valeurs ainsi posés, chaque signataire de cette charte s’engage à :
– entretenir un dialogue constructif avec toutes les formations politiques républicaines.
– prendre en compte, dans les actions organisées, la diversité culturelle, le riche patrimoine
historique et la culture de recherche scientifique, sources d’enrichissement mutuel qui
cohabitent sur notre territoire.
– respecter et faire respecter les minorités politiques républicaines issues des élections.
– garder la confidentialité sur les décisions identifiées comme stratégiques et ne pas divulguer les documents communs sans accord préalable des membres actifs.
– interdire à toute formation politique, parti, association ou individu membre du collectif PTC,
d’utiliser le collectif à ses propres fins.
Dans cette optique, les signataires peuvent s’investir pour :
– soutenir les élu-es PTC durant tout le mandat : préparation des conseils municipaux et
communautaires, rédaction de tracts, tribunes, questions orales et écrites au maire…
– participer autant que possible aux structures démocratiques publiques (commissions, conseils de quartier, Conseil municipal des jeunes…).
– donner aux citoyen-nes les moyens de suivre régulièrement nos actions et l’avancement des
grands chantiers municipaux.
A fortiori les représentant-es élu-es du collectif, doivent, conformément à leur engagement :
– consacrer leur temps d’élu-e uniquement à leur mandat (municipal et communautaire),
conformément à la règle du non-cumul des mandats précisée dans le Règlement Intérieur.
– rendre compte publiquement et régulièrement de leur mandat.

Révision de la Charte

Cette charte est révisable lors d’une réunion plénière dont l’ordre du jour est détaillé à l’avance, avec un quorum de 2/3 des signataires.

Charte adoptée en réunion plénière le 1er juin 2015.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*