Face au problème de logement, appliquons l’encadrement des loyers à Palaiseau et à la Communauté d’Agglomération !

Manuel Valls s’apprête à enterrer la mesure phare de la loi ALUR pour le logement (www.service-public.fr/actualites/003027.html), l’encadrement/limitation des loyers dans les zones « tendues ». 

Pour satisfaire les lobbies et professionnels de l’immobilier, il renonce aux engagements pris durant la campagne présidentielle auprès des associations de lutte contre le mal-logement. Il bafoue les votes à l’unanimité des voix de gauche à l’Assemblée Nationale comme au Sénat.

Cette loi était pourtant déjà le fruit d’un compromis avec la profession, les associations et les partenaires politiques. Malgré leur insistance, les associations, les élus EELV, Front de Gauche et la ministre elle-même n’ont pas obtenu les dispositifs prolongeant les mesures sociales et de solidarité : garantie universelle des loyers, application de la loi de réquisition des logements vacants, relèvement du plafond du livret A, interdiction des expulsions locatives, forte hausse des taxes sur les bureaux vides, fin des coûteuses et inefficaces niches fiscales…

En France, le loyer moyen des locataires a doublé par rapport à leur revenu depuis 1970. Nous dénonçons l’abandon de ce premier pas, juste et nécessaire, vers la mise en place d’un vaste et véritable mécanisme de régulation des prix.

Nous demandons l’expérimentation de cette loi sur Palaiseau et sur notre communauté d’agglomération. Pour beaucoup de Palaisien-nes, il est devenu très difficile de se loger dans le parc privé alors même que le parc social est insuffisant. Il est grand temps de “penser global” et de s’attaquer à la mauvaise organisation du territoire.

Michel Rouyer, Frédérique Dumont, Claire Le Cornec

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*