Oui à la finalisation de l’Espace Naturel Sensible – M. Rouyer

Sur la décision modification du Budget les élu-es de Palaiseau Terre Citoyenne voteront cette délibération essentiellement pour marquer leur approbation d’avoir été entendus sur le projet d’aménagement des bords de l’Yvette en Espace Naturel Sensible et de ne pas reporter d’un an, au risque de mettre en péril la finalisation de ce projet qui nous est cher et qui je peux le dire pour les contacts que je continue à avoir avec les associations est cher à de très nombreuses Palaisiennes et Palaisiens.

Nous avons en fait fait du lobbying à travers nos réseaux, l’article dans le magazine municipal, et en proposant aux nouveaux élus des solutions pour garder le cœur du projet tout en renonçant à des frais qui ne remettent pas en cause l’achèvement du projet (ont été retirés du projet essentiellement une nouvelle passerelle sur la rivière, et les frais d’éclairage dans un ENS qui d’ailleurs posaient problème dans la définition même d’un Espace Naturel Sensible, je ne reviendrai pas là-dessus).

Cependant il y a plusieurs points qui sans cette excellente décision nous ont provoqué un « engouement » plus mesuré et quelques bémols tels que :

  • la tenue VTT pour les agents de la police municipale à recruter, non pas que cela nous gêne que la police municipale fasse du VTT, l’usage du vélo nous est cher, mis à part le déroulement du cross de 200 à 300 vélos en plein dans le nouvel Espace Naturel Sensible qui avait fait des dégâts indiscutables l’année dernière et dont on nous promet que c’est la dernière année … mais bon en terme de sécurité nous restons perplexes sur la nécessité d’augmenter les effectifs de la PM, quitte à leur faire jouer le rôle de la police nationale, les violences ayant eu lieu sur les commerçant de la Rue de Paris et du Ed rue Morère un mois avant les élections ayant cessé comme par miracle une fois la majorité ayant changé sur notre bonne ville de Palaiseau.
  • Nous reviendrons plus tard sur le diagnostic local et plan de prévention pour la sécurité

Le budget Démocratie Locale est bien abondé dans la mesure de nos moyens, tant mieux et surtout espérons que nous pourrons aller comme la ville de Paris jusqu’à un pourcentage du budget de la ville constitutive d’un budget participatif à Paris cette année ce sera 20 millions d’euros, 15 projets choisis par un vote citoyen, nous pourrions toute proportions gardées en prendre le chemin, ce que nous avions mis dans notre programme pour les Municipales.

Nous sommes effectivement favorables à l’étude de faisabilité des travaux à engager pour la réhabilitation du pont de la Batterie de la Pointe (tout en pointant que le projet global de restauration de la batterie doit tenir de toutes les exigences qui ont été recensées au cours des réunions sur le projet de logement social, notamment la protection des chiroptères qui doit être maintenue, et quasi enthousiaste sur l’ouverture de la ville en bout de quai du RER que nous avions également dans notre programme électoral, à condition que l’étude aboutisse sur des mesures concrètes en ce sens.

Nous sommes beaucoup circonspects dans la mise en place de WIFI gratuite en mairie et dans les quartiers, d’abord parce que nous sommes une ville pilote pour l’installation de la fibre, pourquoi ne pas utiliser ce moyen dans ce qui semble être la suite des espaces numériques, et sinon s’il s’agit de rendre des espaces publics « sous réseau local sans fil (WLAN)  », j’aimerai rappeler que les conséquences sanitaires de l’exposition aux ondes  électromagnétiques est sujet à caution, que les personnes de bibliothèque de la Ville de Paris ont fait des grèves pour retirer l’usage du WIFI , que des personnes sont devenues électro-sensibles et qu’il faudrait au contraire trouver des endroit sans cette pollution électromagnétique 24h sur 24 et que la puissance des industriels de la téléphonie est telle que quand une étude indépendante leur est défavorable en terme d’impact sanitaire, ils en financent 10 qui concluent qu’il n’y a aucun risque « pour noyer le poisson », à noter que cela a été la technique des groupes qui vendaient le tabac pour faire douter de sa dangerosité !

Rappelons également que la ville de Palaiseau fait partie des 285 villes qui ont candidaté à l’expérimentation suite au Grenelle des Ondes en terme d’information et de concertation des riverains d’antennes-relais et de tester la mise en place d’une baisse des seuils des champs électromagnétiques de la téléphonie mobile. Nous avons également travaillé à l’élaboration d’une charte avec les fournisseurs, charte qui a été refusée au cours de notre premier mandat en 2001 et que les exploitants voulaient modifier dans le mandat précédant pour faire retirer les précautions autours des établissements scolaires et de santé. Par l’intermédiaire de la CAPS nous avons également fait l’acquisition d’instruments de mesure, et d’un marché pour faire faire des mesures par des organismes indépendants.

Donc pour en revenir au vote, nous voterons cette décision modificative mais resterons vigilants sur un certain nombre de projets, surtout la mise en place  réseau local sans fil (WLAN) dans l’espace public.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*